Faut il avoir un site internet pour avoir un Community Manager ?

Faut il avoir un site internet pour avoir un Community Manager ?

Loïse Barbé

Community Manager et Photographe à Brest et aux alentours (Finistère)

 

 

J’ai eu tout loisir de réfléchir à cette question lors d’un trajet à bord du TGV 4879 Brest -Paris.

Community Manager dans un Brest-Paris et pas la wifi à bord.

Je m’étais rendu au wagon bar TGV,  là où les sandwichs sont chers et pas toujours très bons. Je plaisante, j’aime bien me moquer de la SNCF, c’est mon côté « française râleuse». Chaque français doit avoir ce côté là en lui, non? Ce tempérament vous parle, non?

Le Brest-Paris est un train sans prises et sans wifi. Enfin celui là.  Pratique lorsqu’on est Animateur de Communauté sur les Réseaux Sociaux. Je suis donc allée jusqu’au wagon bar en espérant trouver une prise pour travailler sur mon ordinateur et me connecter un peu aux réseaux sociaux, Facebook, Instagram & co . Je me suis dit que ça serait bien en prenant un bon café SNCF.

La wifi, j’avais abandonné. Mais la prise quand même. J’arrive donc au wagon bar, je commande un café. Je demande par la même occasion à la serveuse du wagon si à tout hasard il y avait des prises. Elle me dit, désappointée que tout le monde aujourd’hui lui avait posé la même question.

Ca paraissait incroyable. Au 21ème siècle. Il n’y a pas seulement les hommes d’affaires de la 1ère classe qui en ont besoin maintenant. Un homme assis là, à boire un grand café crème SNCF avec le petit gâteau qui va bien avec, me dit qu’il était venu ici pour le même motif. On commença donc à discuter. Soudain, il me demanda ce que je faisais comme métier. La question classique, lorsqu’on rencontre quelqu’un de nouveau, cette interrogation arrive forcément à un moment donné. Surtout en France au début du 21ème siècle.

Je lui dis donc que j’étais Community Manager et photographe à mon compte. Je m’occupe des réseaux sociaux pour les entreprises. J’y allie la photographie de produits, des gens au travail, je fais aussi des portraits “corporate” ou entreprise.  A bon ? Community Manager freelance?  Ca consiste en quoi au juste?

Il me dit qu’il avait une entreprise lui aussi. Il commença à me dire qu’il n’aimait pas les Réseaux Sociaux. Que c’était trop intrusif. Son entreprise a une page facebook mais ils publient juste un peu. Ils ont eu une formation via la chambre des Métiers du Finistère en social media pour installer les comptes et les pages de ces réseaux sociaux mais rien de plus. Mais qu’il souhaiterait ne pas en avoir du tout. Il trouve que ça ne sert à rien. Alors payer pour cela! Sûrement pas!

Rapidement, je lui demande s’il a un site internet. Il me dit oui, il a en effet un site marchand.

Je lui dis donc que quand on a un site internet et d’autant plus un site marchand ou e-commerce on a tout simplement pas le choix. Cela serait  tout simplement bête de ne pas en profiter pour faire le lien et pour avoir une réelle démarche webmarketing et faire appel à un social media manager pour de la rédaction web, animer ses réseaux sociaux et surveiller son e-reputation, faire de la veille concurrentielle et avoir une réelle communication d’entreprise.  Je lui explique le fonctionnement en lui faisant un petit dessin sur un bout de papier.

Il me regarda, interloqué. Et je commençais à lui expliquer la différence entre communiquer sur les Réseaux Sociaux lorsqu’on a un site et sans site. L’intérêt aussi d’animer sa communauté virtuelle.

Si vous ne possédez pas de site internet :

Votre Community Manager se charge uniquement de votre communication digitale sur Facebook et Instagram par exemple, le contenu reste sur ces réseaux sociaux :

 

  • Il développe votre notoriété, acquiert de nouveaux fans, augmentent la communauté en ligne – il y a différents leviers pour cela –
  • Il informe la communauté des nouveautés, des horaires de tout ce qui compose et fait  la vie de l’entreprise. Il y a beaucoup de choses à dire. On peut établir dès le départ une ligne éditoriale qui fluctue et évolue au niveau du temps. Il faut être régulier pour que cela soit efficace et payant, comme dans tous les domaines d’ailleurs. Mais dans le monde du digital et de la communication web, c’est primordiale sinon on est pénalisé.
  • La communication restera alors au sein du  Réseau Social et l’objectif sera un objectif de notoriété qui sera plus difficilement mesurable avec des outils numériques mais il restera néanmoins important. C’est le cas de beaucoup de restaurants, de commerçants et d’un certain nombre d’entreprises finalement.
  • Certaines personnes ont aussi un site mais n’utilisent pas les Réseaux Sociaux  pour augmenter le trafic de leur site internet ou pour faire le lien avec celui-ci. Pour elles, ce sont deux choses distinctes. C’était le cas avant l’existence des réseaux sociaux pour les entreprises. Elles n’ont pas de but de conversions ou de récupération de données mail. Tout simplement car soit elles ne savent pas comment faire ou  soit elles n’ont pas le temps pour cela.

 

Dans le cas où vous avez un site internet. Les objectifs et la stratégie digitale de votre social media manager seront tout simplement différents

 

  • Il faut avoir des objectifs précis : attirer les fans, les prospects, les clients sur votre site internet en publiant des articles  qui les intéressent – il faut tester différents types de contenus – et faire appel à un rédacteur web ou copywriter qui est le nouveau nom à présent. Vous rédiger des articles sur votre blog dans le but d’augmenter votre trafic. C’est du content marketing.
  • Vous pouvez avoir des actions ciblées (jeux concours…) aussi pour récupérer les adresses mail
  • Vous mettez en place un emailing ou newsletter.
  • Vous faites des offres ponctuelles sur votre site marchand et les proposer via les réseaux sociaux et même faire des campagnes publicitaires ciblées pour mettre en avant vos offres à un plus grand nombre.
  • Il faudra savoir optimiser les liens entre les deux.
  • Votre site internet doit être techniquement adapté pour notamment pouvoir partager facilement les articles ou pouvoir faire des landings pages – pages d’atterrissages en français, pour mener des actions faciles.
  • Si c’est juste un site vitrine, qu’il ne bouge presque pas et que vous n’écrivez pas d’articles. il n’y a pas d’intérêt de rediriger vers le site. Mais vous pouvez aussi de choisir de le faire évoluer et d’avoir une vraie stratégie web marketing. En faisant des liens constant avec le site internet pour convertir et amener du trafic sur le site.
  • Vous pourrez analyser via Google Analytics ou différents outils d’analyse les impacts des actions menées.
  • Vous pourrez complétement penser votre transformation digitale.

 

Alors site ou pas de site? Quelle est concrètement la différence?

 

Voilà c’était ma discussion dans un wagon bar TGV. Le voyage commençait bien. Je me suis retrouvé nez à nez avec un entrepreneur, Monsieur Lambda qui aurait pu être n’importe qui en fait.

Merci à la SNCF. Sans prises et wifi on rencontre des gens finalement. On a matière à écrire de articles de blog.

La prochaine fois, j’aimerai bien bossé quand même. Je trouve agréable d’écrire en écoutant de la musique et en regardant les paysages français défilés par les fenêtres. J’ai réservé mon billet de train Brest-Metz pour le mois prochain. Please,  faites en sorte qu’il y ait des prises. On est en Bretagne tout au bout de la terre … mais quand même.

 

Vous souhaitez vous inscrire directement à ma newsletter : [spu popup= »679″]Je m’inscris pour recevoir des informations sur les réseaux sociaux[/spu]

ou lire d’autres articles : D’autres articles de blog