Le premier livre de Livementor, le livre « aspirant »​ du moment

Le premier livre de Livementor, le livre « aspirant »​ du moment

Loïse Barbé

Community Manager et Photographe à Brest et aux alentours (Finistère)

Depuis le début de la crise « du Corona » ou « Covid », j’écris les billets  » La pause essentielle?!, J… régulièrement, sur mes profils et mes comptes de réseaux sociaux. C’est une communication un peu différente de ce que j’écris habituellement, ce sont des petits textes, des mini histoires sur mes impressions, mes ressentis sur le confinement et ma vie « passionnante » ?! d’être humain enfermé.

Au tout début du confinement, j’ai reçu ce livre de l’école d’entrepreneurs en ligne Livementor. C’était apparemment le bon timing. Pour les lecteurs, en tout cas. Pour moi. Alexandre a juste eu le temps de l’envoyer à tout ceux qui l’avait commandé juste après son lancement, il n’a pas eu le temps par contre d’en faire la promotion et d’aller à la séance de dédicace à la Fnac. C’est totalement à l’image de la vie d’entrepreneurs, alors que tout semble à peu près fonctionner, un pangolin surgit de nulle part et enraye la machine. Stoppe net un lancement, une dédicace alors qu’on avait tout prévu et remet tout en question. Des solutions de crise doivent être trouvées. Un sommet est à franchir. Un cap. Une péninsule. C’est juste pour défier notre imagination.

Le temps s’est arrêté comme tout le pays, comme toutes les entreprises, entités, structures – sauf « les essentielles » – et c’est là que la lecture, ma lecture a commencé.

La lecture ne permet pas uniquement de passer le temps, elle rassure, elle nourrit, elle est « refuge », elle nous fait grandir, réfléchir. Elle permet tant de choses. Elle est infini. Tout comme l’écriture. En somme, elle est « essentielle », elle aussi. Toujours le même alphabet, les mêmes mots, les mêmes lettres. Déclinaison éternelle.

Il y a plusieurs méthodes pour lire ce livre comme le suggère Alexandre Dana au début de l’ouvrage, j’ai choisi la lecture « d’une traite« . Tout simplement parce que je ne pouvais pas m’arrêter. En entreprenariat, c’est pareil, il n’y a pas une méthode, une seule façon, il y a autant de manières que de personnalités, mais il y a des logiques, des choses qui fonctionnent, qui peuvent s’appliquer à chacun. Même si chaque cas est unique. Alexandre avec toute son équipe de coachs, de spécialistes du digital le savent bien et le transmettent. Ils sont en dehors des sentiers battus, du système et de la vision notamment scolaire « à la française ».

C’est un livre à lire et relire, par petits morceaux. Pour crayonner tout d’abord les tableaux de bord (vision, alignement, inspiration, communauté, marketing, action…). Et aussi pour s’alimenter, s’abreuver, s’enrichir des différents parcours d’entrepreneurs.

Je me reconnais dans tous les mots et dans quasiment chaque portrait des phrases résonnent en moi.

Tout me parle, j’ai l’impression d’être un peu tout le monde alors qu’il y a tous les profils, toutes les expériences. C’est moi, ici aussi. Là, surtout.

Ce sont des miroirs, ils se reflètent sur nos expériences et nous montrent que notre parcours bien que souvent totalement différent passe par les mêmes phases, les mêmes doutes, les mêmes ressentis, les mêmes échecs par obligatoirement dans un ordre identique. Et l’on peut être un peu de tout cela à la fois. Je suis Marion, Medhi, Julie… Je suis tout le monde en même temps et différemment. Je suis moi. Unique et définitivement humaine.

J’ai envie de lire des passages aux gens qui m’entourent pour qu’ils comprennent.

Vous allez comprendre, oui ?! Lisez le! même si vous ne voulez pas du tout comprendre et que l’entreprenariat vous horripile comme j’ai pu entendre parfois, souvent et encore plus pendant cette crise. « ils vont bien se débrouiller (sous-entendu ces entrepreneurs), pour nous aussi c’est dur!, nous aussi on a des problèmes » . Oui mais quand tu n’as pas de salaire, quand tu dois trouver des solutions qui te dépassent, qui remettent tout en cause, c’est autre chose, non?

Peut-être pas, peut-être que j’ai tord.

Ce livre, m’a plu, sinon je n’aurai pas écrit dessus, il m’a inspiré parce qu’il est aspirant. Tout comme les newsletters que je reçois. Entre parenthèse, quel mot horrible pour des lettres indispensables. Il m’est indispensable, lui aussi, maintenant. Tout comme Livementor m’a été vital. Sans eux, j’aurai tout arrêté, ils ont été mon premier soutient, ma première aide. J’avais tout à apprendre alors que j’avais eu des postes dans tous les services d’une entreprise. Je me suis sentie, enfin comprise. Et j’ai su que je n’étais plus toute seule. Que j’étais capable. Que toutes mes peurs ne sont là uniquement pour être affrontées, pour mieux me connaître et que tout cela en vaut la peine.

Ce livre est une bouée pendant cette crise, il me dit tout simplement que malgré les difficultés, je dois continuer et qu’être entrepreneur c’est être enfin être moi-même et c’est aussi me réaliser malgré l’immense boulevard, malgré les obstacles. Je suis en vie et je poursuis mon chemin.

Bonne suite de confinement à tous. Et surtout, lisez!

Pour d’autres histoires, inspirations, abonnez-vous à Mes Histoires Digitales, ici : Abonnement Magique