L’élément fondamental pour susciter l’envie sur les réseaux sociaux

L’élément fondamental pour susciter l’envie sur les réseaux sociaux

Loïse Barbé

Community Manager et Photographe à Brest et aux alentours (Finistère)

Bonjour,

J’ai passé beaucoup de temps à regarder les newsletters du site de vente en ligne Ventes privées. Ça me faisait rêver. Et oui, on rêve comme on peut. Oui, je sais ce n’est pas la passion de tout le monde d’admirer les e-mailings des marques et de regarder comment les visuels sont faits. J’adore regarder les photos dans les magazines, sur internet, dans les newsletters ou sur les bâches des chaînes de magasins. Lorsque j’occupais dans mon ancien poste. Je me disais, je veux être capable de faire cela un jour. De faire ce type de photographies de produits ou de personnes. En photographie pour progresser, il faut regarder beaucoup de photographies pour « aiguiser » son oeil. Ensuite, il fallait que j’apprenne techniquement comment faire et aussi que mon oeil, ma pratique et mon style évoluent.

L’exemple de Ventes privées : des visuels de qualité qui font la différence.

On m’a raconté comment Ventes Privées travaillaient pour réaliser leur présentations graphiques.

  • Ils réalisent eux mêmes tous leurs graphismes de produits avec une impressionnante équipe de graphistes et de photographes, ils ont leurs propres salles de shooting pour pouvoir gérer et maîtriser entièrement leur communication visuelle de A à Z. Faire qu’elle soit homogène. Imaginez-vous si les marques leur envoyaient leur propres photos avec des styles éparses et des qualités différentes?
  • S’ils n’avaient pas eu des visuels de qualité, leurs campagnes d’e-mailing auraient beaucoup moins fonctionné et auraient eu moins d’impact aussi bien en photo de produit que pour leurs prestations de voyages avec des photographies de paysages idylliques.
  • C’est ce qui les a distingué de leurs concurrents au départ et ce qui a fait la différence
  • C’est ce qui fait qu’on « clique » pour voir les produits.
  • Des newsletters de concurrents avec des photos moyennes ou pas de photos n’avaient pas le même impact. D’ailleurs, ils s’y sont mis eux aussi.
  • On voit parfaitement les objets, vêtements…le produit que l’on va acheter
  • De beaux visuels : c’est une invitation au voyage, à la vente. On a envie de cliquer et d’aller plus loin.

Ils ont commencé avec leurs newsletters et maintenant ils font la même chose sur les réseaux sociaux.

Ils misent tout.. ou presque sur des visuels de qualité créant le rêve. Ensuite bien sûr il y a le parcours client.

Une entreprise et une marque peut se demander si c’est vraiment important de mettre de beaux visuels sur les réseaux sociaux et si elle doit investir sur cet aspect.

Surtout une PME ou une petite structure car il y a clairement des coûts supplémentaires.

Cela a-t-il t une importance et est-ce que le graphisme et les images auront un impact sur vos clients et dans quelle mesure?

On voit des marques qui postent des photos qualitatives mais on voit aussi des comptes Instagram avec beaucoup d’abonnés qui ont des visuels de piètre qualité. Pourtant on se dit que ça doit marcher étant donné qu’ils ont beaucoup d’abonnés et beaucoup d’interactions en apparence.

On peut donc se demander si l’est pertinent d’avoir de belles photos sur ses réseaux sociaux et de faire appel à un professionnel pour en avoir ou à des banques d’images.

Mais vous qui suivez-vous? Est ce que les images vous parlent et vous incitent à suivre un compte ou à acheter?

Je dirais que c’est important les 3/4 du temps sur les Réseaux Sociaux, surtout pour une marque.

Je viens de voir les publicités Facebook de la marque Ralph Lauren ou Comptoir du Cotonnier. Imaginez ces marques avec de mauvaises photos pour présenter leurs collections, c’est comme faire un spot publicitaire sans faire appel à un publicitaire professionnel. Surtout dans la mode et les parfums mais aussi pour tous les autres produits.

Sur les réseaux sociaux, tous les produits deviennent esthétiques du poisson à la centrale électrique. Regardez la page Instagram de la RATP ou de GENERAL ELECTRIQUE.

Sur un site internet, c’est exactement pareil. A la différence près, que sur les Réseaux sociaux on peut rester spontané et aussi poster des photos moins bonnes prises rapidement avec un smartphone. Ca dépend aussi de la taille de l’entreprise.

On est actuellement dans un monde de l’image et on a basculé dans un monde virtuel où l’image est sans cesse présente et prépondérante. Ce n’est pas tout à fait dans notre culture de savoir décrypter les images, de connaître le travail qu’il y a derrière et surtout de les valoriser.

Les images comme les tableaux en peinture ont des codes et une technicité.

Rappelez-vous vos cours de dessin. Est ce que c’était une matière importante? Non, les maths et le français oui. Merci Descartes. Et les autres matières sont secondaires voire ne servent à rien.

Or les autres matières peuvent aussi nous servir dans tous nos métiers. Tout est savoir-faire, finalement.

Lorsque j’’étais en 3ème et puis même ensuite, je me rappelle avoir étudié des images et des publicités, cela m’avait passionnée. En français et surtout en anglais ; En langues, pour enrichir le vocabulaire l’analyse, on décortiquait souvent des images ou des tableaux. Plus tard en face de langues, j’avais un professeur d’espagnol qui nous faisait analyser El Greco et toute cette période. Je m’étais rendue compte qu’une image pouvait être analysée exactement comme un texte et pouvait être finalement aussi riche. C’était juste un langage visuel.

Mais tout d’abord :

  1. Qu’est-ce qu’une photo de qualité?

Une photographie possédant :

  • un bon cadrage et un oeil
  • une bonne lumière.
  • une graphisme propre et impeccable, proche de la perfection
  • un post-traitement bien dosé et esthétique
  • un style – à la prise de vue d’abord et puis au post-traitement
  • techniquement bien réalisée à la prise de vue et avec un éclairage adapté, en lumière naturel ou avec des flashs de studio.
  • pour un portrait, une photographie qui dégage une émotion. Un produit aussi.

2. Certaines pages ont beaucoup d’abonnés en dépit de la qualité des visuels?

Parfois, sur certains comptes les photographies ne sont pas forcément de qualité, ils ont par contre beaucoup d’abonnés. Y compris sur Instagram. On peut donc se poser la question de l’intérêt d’en avoir.

Il s’agit souvent de personnes ou de marques connues. Les fans aiment juste suivre ces personnes, elles souhaitent uniquement être au courant de l’actualité des personnes en question ou elles aiment leur univers – Ils ont déjà une audience et des fans et lorsqu’ils ouvrent un compte et ils ont tout de suite beaucoup d’abonnés.

Il y a aussi des bloggers par exemple qui ont choisi comme effet levier non pas le contenu mais la publicité et les jeux concours. Ils auront alors un faible taux d’engagement mais beaucoup d’abonnés car ils ont eu stratégie d’acquisition d’abonnés efficace.

2. Pourquoi utilisent-on des images?

Elles ont un fort impact sur les gens et permettent de faire passer un message de manière percutante. Elles attirent l’oeil en premier, elles sont plus simples à décrypter car proche de notre réalité. Le nouveau né apprend d’abord à observer. Il ne fait que cela d’ailleurs. Ensuite l’enfant apprend à lire, bien plus tard.

Sur les réseaux sociaux et dans le domaine publicitaire, elles sont aussi importantes que les textes au niveau du message véhiculé.

3. Avoir des visuels et des images de qualité permet :

  • de donner une image qualitative de vos produits et de votre entreprise
  • de mettre en valeur vos produits et de bien les voir.
  • de donner envie d’acheter ou d’aller plus loin.
  • de susciter l’intérêt.
  • de faire rêver

Les grandes marques, s’efforcent quasiment toujours d’avoir des photos de qualité car leur image en dépend mais il arrive qu’elles fassent moins d’effort sur les photos car ces dernières n’ont pas d’intérêt pour elles.

Inconsciemment, si vous publiez uniquement des photos mal prises et techniquement mauvaises ou passables pour votre entreprise la qualité de vos produits ne ressortira pas. C’est la même chose pour un site internet. Il doit être techniquement bien réalisé, certes. Mais les graphismes ou les photographies doivent être de qualité.

C’est comme une belle vitrine, on s’arrête pour regarder si l’agencement a été bien réalisé et si la mise en valeur des produits a été bien pensée, elle donne envie et on rentre dans le magasin.

On peut faire appel à des photographes professionnels pour des photographies personnalisées ou à des banques d’images (Shutterstock, Adobe Stock, Burst, Unsplash, magdeleine, istockphoto…) il en existe vraiment beaucoup libres de droits ou payantes.

4. Juste une belle photo, est-ce suffisant ?

Et bien non! Et pourtant j’aimerai vous dire oui.

J’ai déjà publié sur Facebook simplement une belle photo car elle me plaisait beaucoup mais cela n’a clairement pas suffit. C’était au début de mon métier de Community Manager. Je testais beaucoup et même encore et toujours pour voir si telle ou telle chose marche.

C’était un pot de salicornes dans son élément naturel c’est-à-dire dans les marais salants au beau milieu des champs de salicornes. J’aimais beaucoup cette photo car je trouve jolie la forme de ces petites plantes des marais gorgées d’eau (et non ce ne sont pas des algues).

En général, j’aime bien prendre les produits dans leur élément, c’est comme un retour à la source en quelque sorte.

Cela a fait un flop car je n’avais pas pensé ma publication en terme de message. Je voulais absolument la publier car la photo me plaisait. Je déconseille de le faire. Ce n’est pas une bonne stratégie.

voici la photo en question :


Je l’aime bien et c’est entièrement personnel. C’est aussi parce que j’étais allongée dans les Marais Salants pour la prendre et que j’entendais seulement les hérons et le clapotis de vagues au loin.Résultat : un visuel pour un visuel ne fonctionne pas surtout sur Facebook. Sur Instagram et sur Pinterest, c’est un peu différent.Elle doit être accompagner d’un message : le message globale reste l’élément important. Cela dit, il vaut mieux publier et oser publier même si on se dit ma photo n’est pas top ou si on n’est pas encore un pro de la vidéo. On s’améliore au fur et à mesure en photographie ou en vidéo. L’essentiel est d’oser publier et le plus important reste le message. Dans tout ce qui est créatif et dans l’entreprenariat en général, il ne faut pas attendre que tout soit parfait tout le temps sinon on ne fait jamais rien et on n’avance pas. On s’améliore au fur et à mesure et on privilégie l’aspect communication. On peut aussi alterné spontanéité et visuel de qualité.Sur Instagram ou Pinterest, pour faire grandir ces pages, les photographies de qualité sont à privilégier, surtout pour une marque car on risque de ne pas du tout décoller.Si tout le monde et surtout les entreprises postaient des images prises à la va vite avec un smartphone et techniquement mauvaise, le message serait beaucoup moins percutant.

si vous souhaitez, un audit de vos pages de réseaux sociaux : 2 min et répondez à ces quelques questions

Merci de m’avoir lu et @bientôt.

Loïse Barbé

Mes Histoires Digitales, ici